(+34) 94 413 9467 (direct) - (+34) 94 413 9003 (Ext. 3147)    dita@deusto.es

Le Partenariat Afrique-UE

Le Partenariat Stratégique Afrique-UE est le (cadre officiel de travail conjoint entre L’union européenne et L’Afrique). Il est basé sur la stratégie commune  conjointe Afrique-Europe qui a été adoptée par les Chefs d’État et de Gouvernement lors du deuxième Sommet UE-Afrique en 2007. La feuille de route 2014-2017 en cours a établi des objectifs concrets dans cinq domaines prioritaires de coopération qui ont été accordés en 2014 lors du 4e Sommet UE-Afrique.

L’Afrique poursuit son processus d’intégration politique et économique au niveau continental. Depuis la fondation de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) il y a 50 ans et plus encore depuis la création de l’Union africaine (UA) en 2002, l’Afrique a créé des institutions continentales et a mis en place des politiques et des initiatives ambitieuses dans de nombreux domaines clés qui sont toutes d’une grande importance pour le développement du continent et sont, qui plus est, d’un intérêt direct pour l’UE. Dans un tel contexte, le bon développement des relations est devenu une priorité pour les deux partenaires.  

C’est dans cet esprit que les leaders africains et européens, ainsi que les présidents des institutions continentales, se sont réunis au Sommet de Lisbonne en décembre 2007 pour relancer leurs relations sur une nouvelle base et établir un Partenariat stratégique basé sur une relation politique forte et sur une coopération rapprochée dans des domaines clés.

Le Partenariat Afrique-UE se base sur des valeurs communes et vise la promotion d’intérêts communs et la réalisation d’objectifs stratégiques partagés. Il aspire à rapprocher l’Afrique et Europe et à resserrer leurs liens à travers le renforcement de la coopération économique et la promotion du développement durable, les deux continents vivant côte à côte en paix, en sécurité, en démocratie, avec prospérité, solidarité et dignité humaine.

La Stratégie conjointe Afrique-UE,  qui a été adoptée au Sommet de Lisbonne en 2007, constitue la principale structure à long terme pour les relations Afrique-UE. Elle est mise en place sur la base de priorités identifiées conjointement qui sont d’un intérêt commun aussi bien pour l’UE que pour l’Afrique et ont un impact significatif sur la vie quotidienne des citoyens des deux continents.

Au 4e Sommet UE-Afrique à Bruxelles, les Chefs d’État et de Gouvernement africains et européens ont adopté la feuille de route 2014-2017. Elle met l’accent sur la mise en place de la Stratégie conjointe autour de cinq domaines prioritaires: 

  1.  Paix et sécurité
  2.  Démocratie, bonne gouvernance et Droits de l’Homme
  3.  Développement humain
  4.  Développement et croissance durable et inclusive, et intégration continentale
  5.  Enjeux planétaires et émergeants.

Développement humain

Conformément à la feuille de route 2014-2017 accordée lors du 4e Sommet UE-Afrique en 2014, l’objectif stratégique dans ce domaine de coopération est de promouvoir le développement du capital humain et la connaissance ; les compétences basées sur les sociétés et sur les économies, en particulier par le renforcement des liens entre l’éducation, la formation, la science et l’innovation, et l’optimisation de la gestion de la mobilité des personnes.

Science, Technologie et innovation

La coopération UE-Afrique en Science, Technologie et Innovation (STI) contribue à ce que tous les autres objectifs de développement socio-économique soient atteints, notamment en termes de développement durable.

Les objectifs clés dans ce domaine de coopération impliquent la coopération renforcée entre les communautés de recherche, la création de programmes de recherche académique conjoints et le développement d’un partenariat de recherche et d’innovation à long terme, financé conjointement, avec une attention toute particulière à l’alimentation et la sécurité alimentaire.

Enseignement supérieur

L’Enseignement supérieur joue un rôle essentiel dans le développement économique et social en ce qu’il catalyse le développement durable en produisant des ressources humaines de grande qualité et en diffusant les résultats de la recherche scientifique et technique.

Les objectifs clés de la coopération Afrique-UE dans le domaine de l’enseignement supérieur sont de promouvoir une mobilité optimale des étudiants, des boursiers, des chercheurs africains et européens ainsi que de soutenir le développement des centres d’excellence en Afrique, notamment à travers l’Université panafricaine.

Mobilité, migration et emploi

La migration et la mobilité peuvent apporter des bénéfices à l’Afrique et à l’UE et une approche intégrale de ces deux concepts représente un véhicule puissant de dynamisation d’un développement économique, social et environnemental durable.

Les objectifs clés de la coopération Afrique-UE dans ce domaine comprennent : l’encouragement des synergies entre la migration et le développement, par exemple en réduisant les coûts de transfert et en renforçant l’engagement de la diaspora, une meilleure organisation de la mobilité professionnelle ainsi qu’une coopération renforcée autour du trafic des êtres humains et de la migration irrégulière, sans oublier la collaboration autour de la protection internationale et du droit d’asile.

Enseignement Supérieur

L’enseignement supérieur joue un rôle essentiel dans le développement économique et social en catalysant le développement durable à travers la production de ressources humaines de grande qualité et en diffusant les résultats de la recherche scientifique et technique.

L’accès universel à une éducation de qualité doit être accompagné d’un système d’enseignement supérieur réactif qui réponde aux challenges de l’Afrique en termes d’infrastructure, de financement, de rétention, de formation et de recyclage des enseignants, d’harmonisation des structures éducationnelles,  et qui fournisse les compétences nécessaires et appropriées, l’assurance qualité, la reconnaissance des qualifications et de la capacité de recherche.

Outre ces actions spécifiques et traditionnelles visant à renforcer les compétences, la mobilité en elle-même possède un fort potentiel d’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur, en ce qu’elle accélère l’utilisation des outils de reconnaissance et de transparence, et en ce qu’elle aide les établissements à mieux développer les services pour envoyer et recevoir les étudiants et les chercheurs étrangers.

À travers la mobilité, la coopération institutionnelle s’amplifie à mesure que les établissements impliqués construisent des partenariats et des réseaux qui peuvent jeter un regard critique sur les enjeux planétaires qui affectent les deux parties. La coopération internationale ne peut être constructive que sur la base de partenariats et de flux de personnes et d’idées qui soient équilibrés ; cela assure également que la connaissance soit enrichie par le partage et que la capacité et l’excellence soient avérées pour les deux parties.

L’expansion de l’Harmonisation de l’Enseignement supérieur en Afrique et de l’initiative pilote Tuning (Tuning Africa II) est l’un des objectifs concrets du partenariat dans l’Enseignement supérieur.